Affichages : 1

Afiche SEMINARIO 2022 OHMi Patagonia Bahia Exploradores EPII UC

 

El 17 de marzo se realizó el Seminario 2022 del OHMi Patagonia-Bahia Exploradores, en el Campus San Joaquín de la Pontificia Universidad Católica de Chile, en modalidad híbrida. En dicha ocasión, ocho investigadores e investigadoras expusieron los avances y próximos desafíos de sus proyectos. Las cápsulas de las presentaciones realizadas se encuentran disponibles aquí.

Le 17 mars, le séminaire de l'OHMi Patagonia-Bahia Exploradores 2022 s'est tenu au Campus San Joaquín de la Pontificia Universidad Católica de Chile, en mode hybride. À cette occasion, huit chercheurs et chercheuses ont présenté les avancées et les défis à venir de leurs projets. Les capsules des présentations sont disponibles ici.

 

Affichages : 173

 

Carte1 Bahia

A environ 300 km au sud de la ville de Coyhaique,  la station Bahia Exploradores  est située à l’embouchure du fleuve Exploradores et des fjords du Pacifique à l’écart de toute implantation urbaine : le premier village de Puerto Rio Tranquilo est installé sur les  rives  du  lac  General Carrera, 80 km à l'est (fig.1). 

La zone, montagnarde et principalement recouverte de forêts patagones à Notofagus supposées vierges et de lacs, est localisée en zone périglaciaire et soumise aux doubles influences du Campo Hielo Norte (deuxième glacier continental de l’hémisphère sud) et du Pacifique sud. L’ensemble de ces caractéristiques font de ce secteur un  territoire  d’exception,  tant  au  niveau environnemental, qu’au niveau des menaces qui le  concernent  en  raison  du  changement climatique actuel. C’est à ce titre que l’ensemble de la zone est l’objet de mesures de protections marquées par la présence de plusieurs parcs nationaux (Parc de la Laguna San Rafael, Réserve de Biosphère).

En raison de son isolement et du faible niveau d’interventions anthropiques liés à  son inaccessibilité, le secteur de Bahia Exploradores offre des conditions privilégiées pour l’étude de l’impact du changement climatique (recul des glaciers, érosion, dynamiques fluvio-glaciaires) et de la biodiversité, mais ce terrain offre également une opportunité intéressante pour observer les impacts et les transformations générées par un processus d’anthropisation en cours : celui du développement d’une économie touristique et productive associée au développement de voies d’accès terrestres et maritimes dont les impacts sur un écosystème jusqu’alors préservé seront croissant. Replacées dans le cadre théorique des OHM, l’apparition et le déploiement rapide de ces nouvelles formes d’anthropisation peuvent être qualifiés d’événements fondateurs.